Ayant craqué dernièrement sur la tablette Asus Eee Pad Transformer (article à venir bien sûr), j’ai commencé par me demander quel navigateur était le plus approprié sur une tablette Android.

 

En effet, la principale utilisation que je prévois de ma tablette est le surf devant la TV, avachi dans mon canap’ !

 

Ne souhaitant pas y passer mon weekend pour autant, je me suis focalisé sur 3 prétendants :

  • Le navigateur par défaut : Chrome Lite
  • Opera 11.5 Mobile
  • Dolphin HD Pad Edition

 

Comme tout G33k qui se respecte, je me suis empressé de les soumettre à quelques benchmarks connus, dont voici le résultat.

 

PeaceKeeper :
  1. Dolphin : 355 points
  2. Chrome : 337 points
  3. Opera : 213 points

 

Sunspider :
  1. Chrome : 2239 ms
  2. Dolphin : 2252 ms
  3. Opera : 2347 ms

 

Google V8 :
  1. Chrome : 646
  2. Dolphin : 583
  3. Opera : 325

 

Acid 3 :
Egalité parfaite, les 3 obtiennent un score de 100/100.

 

D’un point de vue performances pures, c’est donc Chrome Lite qui sort gagnant 2 fois sur 3, mais talonné de près par Dolphin HD, qui le bat même sur le benchmark Peacekeeper, qui de mon point de vue est le plus complet des tests car il ne se contente pas de solliciter le moteur JavaScript.

 

Bon, les benchs c’est sympa, on sait qui a la plus grosse, mais dans la vraie vie ça donne quoi ?

 

Ayant depuis peu également un nouvel ordi à base de Core-i5, il faut être franc : on sent la différence sur le temps d’affichage des pages, et c’est logique. Sur le pc, c’est quasi-instantanné (vraiment), alors que sur la tablette on attend l’affichage de la page.

 

Avec Chrome Lite et son design un peu « futuriste » (bon c’est subjectif hein, mais je fais allusion au mélange de noir et de bleu, à la Tron Legacy ;o)), le surf est agréable, globalement fluide, et avec un rendu des pages plaisant (polices, positionnements..). Par contre, il y a clairement une différence si vous désactivez le plugin flash : c’est beaucoup plus réactif ! Notamment sur les scrolls et les pinchs & zoom, et ce même sur les sites sans le moindre flash. Mais ce qui est très chiant, c’est que pour le désactiver vous devez aller dans Menu > Paramèters > Options avancées > Désactiver les plugins, pas très pratique tout ça !

 

Pour ce qui est de Dolphin HD Pad Edition, on a la sensation d’attendre un peu moins les pages, ce qui est sans doute uniquement dû à une légère modification de la priorité d’affichage des objets des pages, puisqu’il utilise le même moteur que Chrome Lite (WebKit). Ce qui me plaît avec Dolphin réside principalement en deux actions toutes simples : la possibilité de passer en plein écran rapidement avec le bouton présent sur chaque page, et le fait de pouvoir activer « à la demande » sur chaque page le plugin flash (qui est désactivé par défaut pour améliorer les performances). C’est simple, mais diablement pratique et efficace !

 

Enfin, Opéra s’en tire mieux à l’utilisation que dans les benchs où il ne dénote pas particulièrement sur les temps de rendu des pages, mais pour une raison qui me chagrine un peu sur le principe : tous les flux transitent par des serveurs dédiés à Opéra afin de compresser efficacement les contenus des sites que vous visitez (flux html, images, css…). Force est de constater qu’en plus d’être efficace c’est intelligent puisque cela réduit la bande passante liée à votre surf et cela allège donc la consommation électrique de l’ensemble des composants réseaux entre vous et le datacenter d’Opéra :o ), c’est Green IT !

 

Mais quid des traces laissées sur les serveurs d’Opéra ?

 

Je vous accorde qu’ils sont loins d’être les seuls à avoir des traces sur nos tribulations webesques (désolé pour le barbarisme), Google étant le premier dans le monde Android, mais disons que ça fait une société de plus à pouvoir vous suivre à la trace..

 

Tout ceci pour vous dire qu’après ces quelques jours de manipulation de tablette, c’est donc Dolphin HD Pad Edition que je garde en navigateur principal !

 

Update du 04/12/2011 :
Après une bonne semaine d’utilisation, je me suis rendu compte d’une erreur dans mon constat initial, que je souhaite donc corriger aujourd’hui. En effet, au sujet de Chrome Lite, j’ai finalement remarqué qu’on pouvait également choisir d’activer le plugin Flash « A la demande ». Mon erreur initiale vient donc du fait que le paramétrage par défaut du navigateur diffère de celui de Dolphin : « Toujours actif » au lieu de « A la demande ».